IMG_7708 

Avant chaque noël, comme la plupart d’entre vous

Je cours les boutiques et les grands magasins,

Les marchés de Noël, les endroits les plus fous,

Cherchant la toute dernière déco pour mon sapin.

Quelle tendance cette année ? Les guirlandes à Led ?

Remballons donc nos vieilles guirlandes électriques

Elles ne sont plus d’actualité car devenues obsolètes,

Quoi que, celle-ci fonctionne encore et fait de la musique !

de l'or et des plumes    des boules et des perles    la valise de Noël

Et les boules ? Là, tout dépendra du sapin….

De quelle couleur vais-je le prendre cette année ?

Sera-t-il rouge, enneigé,  vert, épicéa ou bien Norman ?

Je vous  dirai quand même, que je suis bien embêtée !

Le rouge serait génial nous chanterions « en rouge et noir »

Il me faudra acheter boules, bougies et bougeoirs ;

Le blanc s’est beaucoup trop fait, en fait il reste banal

A moins de l’orner de mes pampilles de cristal

Mais, non, j’suis nulle !  Elles datent de l’année dernière !

Quant au vert, il ne sort par de l’ordinaire,

Le Norman résiste bien, au moins jusqu’aux Rois,

Mais n’a aucune odeur, alors que l’épicéa

Perd ses aiguilles mais sent bon la résine et sent bon Noël.

Oh ! là ! là !  Quelle prise de tête me direz-vous… Ciel !

Enfants, le grand sapin trônait dans la maisonnée,

Garni d’année en année des mêmes guirlandes vieillottes

Et de boules de verre, fragiles et crées par la grand-mère

Qui d’une simple ampoule électrique nous faisait une montgolfière ;

Ça c’était pour la petite anecdote ……..

On pinçait un bougeoir en fer blanc au bout de chaque branche,

L’arbre ressemblait alors à un personnage aux longues manches,

Nous jetions sur les aiguilles des lambeaux de coton

Qui s’accrochaient ça et là, de haut en bas et tombaient en flocons.

Quand il était tout habillé, maman allumait les bougies,

L’une après l’autre, doucement et avec précaution

S’appliquant, déplaçant parfois un bougeoir avec précision ;

Et alors, sur les branches coupées qui formaient un tapis

Chacun de nous mettait au pied du sapin ses plus grandes bottes.

Mais cette préparation de Noël ne s’arrêtait pas là,

Il y avait tout un rituel et nous n’y coupions pas !

Mon père sortait de sa réserve, un petit verre et y versait du rhum,

Pour disait-il, réchauffer les os de ce vieux bonhomme,

Et le lendemain matin, nous étions tous les trois, éberlués et penauds

Constatant le verre vide et les bottes pleines de cadeaux !

Parfois, l’alcool aidant, le Père Noël arrivait à se tromper,

Et nous riions tous en contemplant nos bottes,

Et ça sentait bon les mandarines et les papillotes

Mais où sont ces Noëls du temps passé ?

ça sent bon les papillottes

eh bien, cette année, pas de sapin, mais un arbre à voeux

arbre à voeux    arbre à souhaits

et voici la crèche en cristal..........

LA CRECHE ET LES ROIS MAGES

Aimez-vous mon arbre à voeux ? simple, facile à faire. Il suffit d'un parasol et de guirlandes, dresser dans la salle la table en fer du jardin et hop ! le tour est joué !

Texte et photos de Marina. Noël 2011.

N'oubliez pas de mettre votre commentaire, en bas du texte, à gauche. Merci