Fragile

Si j’étais un parfum, je serais peut être « Fragile » de Gaultier,

Sortirais par magie d’une  « boule à neige », en long fourreau noir,

Trônant sur un podium dans un artifice de paillettes d’or,

cette femme au fourreau noir

Viendrais me blottir là et dans vos cheveux m’envelopper,

Laissant planer dans votre ombre, de la chambre au corridor,

Des effluves envoûtantes en vous suivant sur le trottoir,

Laissant derrière vous ma fragrance mystérieusement pimentée.

Je me voudrais unique, envoûtante  et charnelle

Faisant sur vous l’effet d’une tempête,

D’un tourbillon, et vous faire perdre la tête,

un tourbillon de paillettes

Vivant avec vous, une union torride et fusionnelle

Jalousant cruellement les parfums de passage,

Vous collant à la peau comme un précieux tatouage.

Je m’enfouirais là, dans le creux de vos seins,

Parfumant ce triangle que dessine votre pull en V,

N’oublierais pas non plus votre chute de reins,

Qu’une seule goutte suffit, pour vous sublimer !

 Dans la chaleur de votre cou, je viendrais me nicher

Pour  vivre avec vous en parfaite alchimie,

Et si à votre poignet, alors vous me préférez,

Mes notes de tubéreuse vous joueront une symphonie.

 

Je vous serais fidèle, jusqu’à vivre dans l’inceste,

Me cacherais au fond de votre sac ou la poche de votre veste,

Vous éblouissant toujours, dans ma boule de paillettes.

Je vous promets d’être un second "vous-même".

Si j’étais un parfum, je serais Celui-là même !!

une pluie de paillettes d'or

Texte et photos de Marina. N'oubliez pas de mettre votre commentaire, en bas du texte à gauche. Merci