La malle de Marie 

Ais-je vécu l’époque du France ?

Connu splendeur et  luxuriance ?

Flirté un peu avec l’équipage ?

Ais-je sombré dans un naufrage ?

Ais-je été enlevée par des pirates ?

Ou emportée par une lame scélérate ?

Que m’importe, avec Marie, je pars !

les parfums, les foulards

J’emmène dans mes tiroirs,

Les poudres et les fards,

Les parfums, les bijoux,

Les soies et les frous frous,

Et sur les cintres habillés,

De très beaux déshabillés,

les déshabillés de Marie

Et,

Pour que Marie soit belle,

Elle range dans mes tiroirs,

Des soies et des dentelles,

Des colliers d’or et puis de perles

Que va-t-elle mettre ce soir ?

Sûrement cette robe Armani

Avec le sac assorti,

Ses petits escarpins noirs

Et cela va de soi,

Cette écharpe de soie ;

que mettra-t-elle comme parfum

Et,

Pour que Marie soit douce,

Elle poudre sa frimousse,

Glosse sa bouche ourlée,

Farde le brillant de son nez,

Un nuage de shalimar

Dans ses cheveux auburn,

Une dernière fois, elle se retourne,

Et referme mes tiroirs,

Se regarde dans le miroir

dans le miroir

La voilà prête pour ce soir !

Soirée du Commandant oblige !

Surtout pas qu’elle néglige,

Le moindre pli de sa tenue

Sur sa taille menue.

Je suis une malle de paquebot

Qui rêve devant le hublot,

Dans la cabine de Marie.

Son parfum plane… elle est partie !

Texte de Marina. Photos de Marina et Pieb. N'oubliez pas de mettre votre commentaire en bas du texte à gauche. Merci

Ceci est pour Marie, une amie de longue date qui un jour me donna cette malle. Croyez-vous que cette malle parle ? OUI, à moi uniquement, lorsque je la touche, lorsque je passe près d'elle, lorsque je la frôle.