J'ai écrit ce texte pour MA nièce qui habite dans la plaine de la Saône, là où enfant je savourais l'étendue des champs, l'odeur des moissons, et ....... et ........... les bulles de savon.

BULLES DE SAVON

 

Quelques trente années nous séparent et pourtant

Tu vis là, dans les terres où à vol d’oiseaux

J’ai couru dans les champs moissonnés

M’écorchant les mollets des éteules restées,

Jouant avec les fétus, du savon et de l’eau

A faire des bulles transparentes qui s’envolaient au vent.

L’on rêvait tous en soufflant dans cette eau savonneuse,

Qui de nous ferait une bulle parfaite, et plus pure

Que les plus claires et limpides sulfures.

Une bulle irisée parce qu’elle aurait avalé l’arc en ciel,

Une double bulle même en devenant experts,

Une bulle flottant dans toute l’atmosphère

Une bulle aérienne, splendide et presque irréelle.

Comme on les savait fragiles, on soufflait doucement,

Les laissant s’élever presque toutes en même temps,

Admirant leurs reflets et leurs teintes pastel,

Aux effets si changeants et aux tons sans pareil.

On les suivait longtemps, les enviant parfois

D’être si légères et si belles, de surcroît,

Changeant de direction aux caprices du vent

Elles s’éloignaient de nous en se heurtant souvent.

Certaines à leur surface prenaient sur leur passage

Les couleurs du ciel ou bien des paysages,

D’autres aussi emportaient nos images,

Les reflétant à l’envers sur leurs surfaces bombées,

Laissant notre imagination ainsi vagabonder, 

Mais à nos yeux, quel bonheur de les voir s’envoler,

Emportant avec elles un peu de l’univers

Un peu de ces couleurs passant du rose au vert,

Un peu de cette magie qui nous berçait enfant

Un peu aussi de rêves quand j’y pense maintenant.

A peine un doigt posé sur ces bulles magiques

Que déjà elles éclataient nous laissant mélancoliques ;

Des centaines de bulles explosaient dans les airs

Avec des splach………des paffffs….des pshiiiitttt ……….

Et nous restions bouches bées et contemplatifs

Comme s’il s’agissait de lâchers de  ballons,

Que l’on envoie pour les noces ou les anniversaires

Et qui sont moins éphémères que les bulles de savon.

« Le bonheur est une bulle de savon qui change de couleur

Comme l’iris et  qui éclate quand on la touche » (Honoré de Balzac)

Texte de Marina. N'oubliez pas de mettre votre commentaire, en bas du texte, à gauche. Merci.

et bientôt des photos ....