10 dégrés de moins, ça se sent n'est-ce pas. Alors, j'ai voulu savoir comment et ce que pensait mon corps. Je l'ai interrogé.

Dialogue avec mon corps

Moi,

« Qu’as-tu ?  Lui demandais-je alors

En questionnant  mon corps ?

« Je sens que tu grelottes et tu trembles

Comme par un jour de novembre ?

Depuis que nous sommes « remontés »,

Oui, je sais, nous avons perdu des degrés.

 Je te dirai qu’ici, c’est la Côte d’Or,

Dans le Midi, Ils l’appellent déjà le Noorrrd »,

Lui,

« Mais », me réponds tu, «je sue au Sud, je gèle au Nord,

 Chaque jour, dans le Midi,  je suis à l’air et au soleil,

Chaque jour aussi je m’émerveille,

De ces fleurs qui poussent de si peu d’eau,

Alors qu’il m’en faut moi, des seaux ».

Moi,

« Je sais, lui répondis-je, je te demande trop !

Et souvent je ne te fais pas de cadeau ;

Je veux, lorsque j’ai froid, que tu régules,

Et me ventiles, en période de canicule.

Mais tu peux m’être reconnaissant quand même

Quand, sous le soleil, je te couvre de crème,

Et pour éviter que les rayons ne t’agressent,

Quand,  après le soleil, je t’enduis d’un lait « caresse »

Quand sous la douche enfin je te  frotte et je te gomme

De sorte que ta peau soit lisse et belle en somme ! »

Lui

« Merci pour tous ces soins, apportés pour mon bien être,

N’es tu pas fière du résultat, peut-être ?

Je fais en sorte que ta peau ne soit pas fripée,

Et cela malgré que filent pour moi les années,

Tu veux avoir encore ton corps de 20 ans,

Je ne peux plus t’en donner autant ! »

moi

De ce corps, que j’habite depuis tant d’années,

Que j’ai vu au fil des ans se transformer,

D’abord enfant, fillette aux genoux plein d’écorchures,

Plus, plus tard, portant en lui progéniture.

Ne l’ais-je pas trop malmené ? Pour lui avoir trop de fois demandé,

De maigrir, d’être souple, d’être beau et bien bronzé,

De paraître, rester jeune, rester ferme et pas ridé.

Alors s’il se rebelle, je ne pense pas qu’il ait tord,

Si je prêtais un peu plus attention à notre corps !

Texte de Marina. N'oubliez pas de mettre votre commentaire. Merci