Qu'est- ce que je vais imaginez ? Voir sous les jupes des filles : fantasme de gamins à la maternelle, d'ados plus tard. Mais là ? la Liberté ? bof : pourquoi pas !!!

 

Sous la jupe de …......... Miss Liberty

Grande

IMG_2490-1

 

Qui n'a pas essayé un jour de voir sous les jupes des filles ? Dans la cour d'école, qui de vous petits mecs ne s'est penché sous la porte des toilettes pour apercevoir un bout de p'tite culotte « petit bateau » ? qui de vous un peu plus grands n'a pas essayé de se placer sous l'échelle où Elle était grimpée pour cueillir des cerises ? Ne seriez-vous pas « bavants » devant une Maryline dont la robe se soulève au-dessus d'une bouche de Métro ? Bref, je pense que vous avez tous eu ce petit fantasme : celui de « voir sous les jupes des filles ». Ne dites pas NON, je le sais. Vous l'avez aperçue de loin avec le bateau. On était tous dans le même bateau.Tous à l'assaut de Liberty Island . Puis on s'en est approchés. Debout sur son pédestal. 93 de haut. Belle. Grande. Fière. Symbolique. C'est du « Bartholdi » m'sieur-dames ! Il en est le géniteur. Il l'a imaginée, crée, s'inspirant sûrement pour le visage de celui de sa mère, copiant sa façon d'être, de se tenir, de s'habiller, d'une femme de l'antiquité. Jusqu'à son nez d'1 mètre 37 qui a le classicisme grec. Voyez ce regard sérieux. ELLE, c'est la Liberté. Ça y est on est à ses pieds. Comment elle vous paraît ? Belle ? Une robe XXL vu la grandeur et le modique poids de 225 tonnes. Vous la regardez en ce moment, toute droite dans sa robe verte, tenant fermement une tablette et arborant une torche enflammée. Vous la prenez en photos sur toutes les coutures (de robe bien sur !), et vous vous demandez bien ce qu'elle a en dessous.

Alors, venez avec moi. Montons dans ce piedestal de granit rose. L'escalier est raide. La vue, cela se mérite ! On y arrive. Venez vous placer juste là, en dessous. Au dehors, vous l'avez vue, revêtue de cette robe de cuivre patiné vert de gris, aux larges plis qui tombent lourdement jusqu'aux pieds. Ses pieds . Nus dans des sandales. Là, on a l'occasion, Vous avez l'occasion de regarder ENFIN sous ses jupons de feuilles de cuivre. Eh bien NON, vous n'y verrez pas de petite culotte blanche, pas de dentelle, pas de porte-jarretelle, pas de longues jambes au teint d'albâtre. Rien de tout cela. Alors, vous allez me dire, pourquoi se placer là s'il n'y a rien à voir ? Et bien, SI ! Justement. Regardez bien, ça c'est « l'effet Eiffel ». Chauvins ? OUI. Parce que Dijonnais, comme Eiffel ! Eh bien oui. Il a quand même construit ce squelette qui peut résister aux vents marins des plus forts. Une structure du bas en haut. Il l'a conçue des pieds à la tête. Il la connaissait par cœur pour la faire aussi bien. Tout n'est que fer, treillis et tiges métalliques. Un vrai échaffaudage ! Là il n'y aura pas de vent sous la jupe. NIET ! Regardez plutôt et imaginez. Là où nous sommes, rien ne laisse penser que nous sommes sous les plis de la jupe de Miss Liberty. Elle si prude ! Voyez-les tous là en dessous ses jupons ! Elle doit bien rire la grande Dame verte. Et dire comme dans le pub de Schweppes : : « vous vous attendiez à quoi ? ».

nous étions tous dans le bateau pour la Liberté

draperies et jupons

elle est belle n'est-ce pas ?

LA MAIN DE LA LIBERTE

MISS LIBERTY s'habille de bleu-11

SI BELLE ENCORE MALGRE LE TEMPS

MISS LIBERTY prise sous les jupes

MISS LIBERTY LEVE LA FLAMME

MISS LIBERTY

Montez avec moi dans le piédestal

monter avec moi dans le piédestal

sous la jupe de ..... Miss Liberty, une ossature de fer faite par Gustave Eiffel

IMG_2549-1

IMG_2555-1

IMG_2563-1

IMG_2566-1

IMG_2571-1

FIN

Texte de Marina. Photos de Pieb et de Marina. Merci de votre commenaire.