c'est vrai que le temps passe vite. Incroyablement vite. Il est loin le temps où nous jouions à la campagne, loin le temps où nous querellions. 

 

 

À mon frère, à ma soeur

PASSE LE TEMPS, PASSE

 

Oh ! Que le temps passe vite mon frère,

je crois qu'hier je tétais encore ma mère,

j'ai pris ta place au creux de son giron

quand tu n'étais qu'un tout petit garçon,

 

Passe le temps...... puis les années

un jour nous dûmes partager nos jeux

la cigogne chez nous était passée

déposer un paquet volumineux.

 

De premier né tu devins donc l'aîné

de deux sœurs toujours derrière des trousses

on n'a guère vu passer les années

on a poussé va comme j'te pousse !!

 

dépêchons-nous mon frère, ma sœur,

le temps nous presse

on ne peut dire d'ailleurs

le temps qu'il reste !!

 

passe le temps et l'eau sous les ponts,

et …....juste un instant,

redevenons les enfants que nous étions

avant !

 

Avant quoi ? juste un peu plus tôt,

quand l'innocense nous habitait

on l'a maintenant dans l' dos

il court il court le furet !!!

 

Au fil des ans sur nos visages,

le temps trace des sillages,

c'est là que l'on voit hélas !

que le temps passe.

 

FIN

Texte de Marina. N'oubliez pas votre commentaire. Merci.