Sur un air de vent marin 

A l’arrière du bateau qui nous ramenait au port

Un vent soudain m’invita à danser,

De sa harpe invisible j’entendais les accords

Et bientôt par lui me laissai emporter.

danse avec le vent

Qu’importaient les pas, valse, salsa ou tango

Nous dansions tous deux au même tempo ;

Parfois même glissait un doigt dans mes cheveux

Où se mirait dans le gris vert de mes yeux.

                      quel vent dis donc                        assez ventée                le vent malin ou le vent marin          le vent qui s'amuse dans mes cheveux

Si je vous disais qu’il soulevait parfois ma mise,

La faisant onduler, soulever, dévoilant mes dessous,

Et sans être Marilyne, j’osais imiter les vocalises

En chantant  pour lui et moi  « pou pou pidou » !!

oh le petit curieux

Mais, le vent me direz-vous, n’est point « chose »,

Ne se voit pas, ne se touche pas, ni ne cause,

Et pourtant tel un parfum que l’on respire,

Le vent m’enivre, m’euphorise et me chavire,

Me câline, me berce, et pousse les voiles,

Chasse les nuages pour le soir voir les étoiles.

nouvelle coiffure appelée vent du large

 Texte de Marina, photos de Pieb

 N'oubliez pas de mettre un commentaire. En bas à droite du blog.

un clic sur chaque photo pour l'avoir comme une carte postale