Figurez-vous que le dimanche mon petit plaisir c'est d'aller prendre un petit café à la terrasse des "Palmiers".

Petit café

J’aime ces petits moments simples que l’on partage,

Bienheureux et détendus à la Terrasse des « Palmiers »

Bien installés à une table devant notre p’tit café,

Et sous le palmier qui se balance, déguster notre breuvage.

Le serveur a l’habitude : 2 verres d’eau fraîche avec nos tasses,

Et alors, je me repose en regardant les gens qui passent ;

2013-06-23 11

Ceux-ci par exemple, qui marchent nonchalamment,

Couple de quinquas, tous deux vêtus de blanc,

Elle, se protège le visage d’une ombrelle bleutée,

Qu’elle tient de sa main fine et recourbée.

Et puis cette famille, sûrement arrivée de la veille,

Venue pour passer une semaine au soleil,

Les fillettes pour avoir leurs articles de plage

Ont promis sûrement d’être toutes deux très sages.

Elles sont reparties avec seaux et pelles dans un filet,

Une planche Hello Kitty qui servira pour les deux,

Elles  iront tout à l’heure sur la plage se baigner,

Badigeonnées de crème, le soleil  ici est dangereux.

Tiens, à la table d’à côté, une femme s’installe,

Elle a assorti la couleur de son vernis au bleu de ses bijoux,

Elle a décroisé les jambes et les étend sous la table,

Et posé négligemment son sac sur les genoux.

D’un geste de la main elle appelle le « garçon »

Et commande une  menthe avec des glaçons,

Demande la note qu’elle règle immédiatement,

Et sirote sa boisson, la paille entre les dents.

Et puis il y a celui-là qui enfourche sa Harley,

Deux bouquets de fleurs fraîches qu’il maintient à l’arrière,

Il doit être invité à une fête ou un anniversaire,

Il démarre sa « bête » dans un vrombissement à faire rêver,

Les fans de « bikers »….que nous sommes,

Le bruit si particulier des Harley Davidson….

Là, c’est plutôt un bruit de casse qui nous vient de derrière,

Le serveur s’est pris pour un jongleur  du « Grand Cabaret »

Et voilà toute la commande qui a fini par terre

En deux temps trois mouvements, tout est réparé.

Il y a toujours à voir à la terrasse d’un café,

On reviendra dimanche s’asseoir aux « Palmiers ».

 FIN

sous les branches de palmier     CAFE DES PALMIERS